Projet L’Ecole des Jeunes de Frères (Delmas)

L’objectif est de permettre aux enfants défavorisés de la communauté urbaine de Delmas (banlieue de Port-au-Prince) de suivre une scolarité et d’avoir au moins un repas convenable par jour. Il s’agit d’enfants issus de familles très pauvres, d’enfants des rues ou encore en domesticité. Les enfants sont accueillis l’après-midi au Collège Méthodiste de Frères. Ils suivent le même programme que les enfants qui fréquentent l’école le matin. L’Ecole des Jeunes regroupe la section de l’après-midi.

En 2021, l’effectif était de 106 élèves, répartis sur les 6 années du cycle primaire.

L’Ecole des Jeunes est autonome dans sa gestion. Elle n’a toutefois pas encore atteint une autonomie financière. Elle dépend assez largement des fonds envoyés de l’étranger même si certains élèves paient un petit minerval.

Les fonds envoyés par l’asbl Haïti-Guatemala-La Source permettent aux enfants défavorisés de la communauté urbaine de Delmas d’aller à l’école (fournitures scolaires), de bénéficier d’un repas chaud et de participer aux activités extrascolaires.

La prise en charge complète d'un enfant durant une année scolaire revient à une moyenne mensuelle de 138 euros.

Si vous voulez soutenir ce projet en particulier, mentionnez-le clairement en communication de votre virement : Projet Collège de Frères

Contact en Belgique : Michel Ardoullie.

Nouvelles et rapport annuel du Collège de Frères (Haïti, décembre 2021)

Voici un petit résumé transmis par Mary-Lise Desroches, Directrice, pour l’année 2020 – 2021 pour la section de l’après-midi :

« Ce fut une année très difficile. A cause de l’insécurité dans le pays, de nombreux kidnapping, vols etc., beaucoup de parents des premières classes ont préféré garder leur enfant à la maison. Pour les plus petits qui étaient encore à l’école, nous les avons réunis avec ceux du matin tout en leur conservant les privilèges de l’après-midi. Ils étaient au nombre de 3. Certains jours nous avons demandé aux enfants de venir sans leur uniforme afin de ne pas se faire repérer comme élèves.

Pour les classes de la 2ème à la 6ème année, 89 élèves sur 103 ont été promus (86%), avec une moyenne de passage de 6 sur 10.

Il y a eu 4 enseignants. Les classes de 2ème et 3ème année ont été regroupées à cause du peu d’effectif. Puis 4ème – 5ème et 6ème année.

Malgré une situation très difficile, la cantine a fonctionné tous les jours où cela était possible vers 15h car les enfants ont vraiment faim. Les enseignants mangent avec eux et apprécient ce repas.

Grâce à un enseignant dynamique de 6ème année, plusieurs activités ont pu être organisées : un groupe était responsable de la propreté de l’école et de l’assainissement de la zone. Une élève a présenté ce thème dans une conférence « Qu’est-ce qu’une bonne éducation ? »

Ils ont suivi des exercices ludiques et pratiques concernant le travail en équipe et le partage. Enfin, un repas collectif « améliore », avec respect des bonnes manières : savoir se tenir à table, comment manger, respect des autres etc., a été organisé. Ce fut une belle expérience pour tous.

En sport, les élèves de « l’après-midi » ont très bien performé. Ils ont failli remporter le 1er prix sur ceux du « matin ».

Tous les mercredis après-midi, le moniteur de chant les réjouit avec des morceaux très entrainants qui animent toute l’école.

La section de l’après-midi a aussi participé à une exposition d’activités manuelles qui a été très appréciée des visiteurs et des parents. »