Le projet Maison Enfant Espoir (Casa Nino Esperanza) à Guatemala Ciudad

Le projet dit « de renforcement scolaire » de la Casa Nino Esperanza est développé dans la capitale, dans le quartier pauvre et à forte criminalité, appelé « Basurero ».

La Maison Enfant Espoir recueille des enfants qui errent dans les rues. L’ambition est de rendre aux jeunes leur dignité et de leur donner une place dans la société de demain en leur offrant formation et éducation.

La priorité est de donner une formation scolaire aux jeunes qui fréquentent la « Petite Ecole ».

L’école dispose aujourd’hui d’un local permanent en dur pour accueillir les enfants.

Depuis son lancement, le projet fonctionne grâce à des dons. Les fonds proviennent de Belgique, de France, des Etats-Unis mais aussi du Guatemala même. La Fondation Niño Esperanza prend en charge les salaires du personnel d’encadrement et couvre les frais d’entretien des locaux.

Pour les années scolaires (de février à décembre) 2015, 2016 et 2017, La Source a pu offrir une bourse d'études à 6 adolescents ainsi qu'un peu de matériel scolaire avec le solde.

Il faut prévoir en moyenne 250 € par an et par enfant.

Si vous voulez soutenir ce projet en particulier, mentionnez-le clairement en communication de votre virement : Projet Casa Nino Esperanza

Contact en Belgique : Guy Dufay

Visitedu trésorier, Guy Dufay, la Casa Niño Esperanza en février 2019

A 500 m de la décharge d’immondices de la capitale, dans une petite rue étroite assez sale, nous avons découvert derrière la grande grille noire d’entrée, une oasis dans ce quartier réputé comme dangereux. Sœur Nidia, la directrice, (à droite sur la photo), nous a fait découvrir son école.

Une équipe motivée, des bâtiments propres et joliment décorés attendaient les jeunes : c’était le jour de la rentrée scolaire.

Le matin, la « Casa Niño Esperanza » accueille 50 enfants pour des classes de maternelle encadrées par des enseignantes payées par une congrégation française.

L’après-midi, 4 enseignantes prennent en charge 100 enfants de niveau secondaire qui ont eu cours le matin dans leurs écoles respectives et qui viennent ici pour faire leurs devoirs, étudier et recevoir un renforcement scolaire dans les matières où ils ont besoin d’aide. Chaque enseignante prend en charge un niveau d’études déterminé.

La « petite école », comme ils disent, offre un repas à chaque enfant.

Son financement est principalement assuré par :

  • La congrégation des sœurs de la providence de la Pommeraye – France
  • La « Fundación Niño Esperanza » fondée au Guatemala par des donateurs locaux.

Elles ne reçoivent aucune subvention de l’Etat guatémaltèque….

L’argent que nous leur envoyons sert à acheter du matériel didactique, à organiser des activités impliquant les parents et surtout à payer quelques bourses d’études pour les études secondaires.

Cette école nous donne beaucoup d’indices de sérieux et de professionnalisme.

Guy Dufay, trésorier

Maria Isabel Villela et Nidia Almendarez nous donnent des précisions sur l’utilisation des dons reçus

Très chers amis de La Source.

Mon prénom est Maria Isabel, et, par ce courriel, je veux vous remercier pour votre précieuse collaboration financière à la petite école de renforcement scolaire, ici, au Guatemala. Pour cette année, la sœur Nidia et moi, avons établi quelques besoins urgents.

Le 8 décembre, nous avons reçu 14.423,85 Q. (= Quetzales) (= 1.578 €)(1).
La banque nous a pris une commission de 108,45 Q. (= 11,86 €).
Le total disponible pour la petite école était de 14.315,40 Q. (= 1.566,23 €)

Budget :
Une imprimante1500,00 Q(= 164,11 €)
Paiement d'une dame qui nous aide à préparer les goûters des enfants 15 mois à 200 Q. (= 21,88 €) soit 3.000 Q(= 328,22 €)
4 bourses d'études de 200 Q. (= 21,88 €) par mois, pour 10 mois = 8.000 Q(= 875,27 €)
Matériel didactique et scolaire1815,40 Q(= 198,62 €)
TOTAL14.315,40 Q(= 1566,23 €)

Si vous avez des questions, nous nous ferons un plaisir d'y répondre. Vous pouvez aussi donner votre point de vue. L'imprimante qu'utilisent les enfants à l'école était tombée hors d'usage et nous en avons acheté une nouvelle avec l'argent que vous nous avez envoyé.

Recevez nos plus sincères remerciements. En fin d'année, nous vous enverrons les preuves de ces dépenses.
Que Dieu vous bénisse.

Maria Isabel Villela et Nidia Almendarez

(1)au cours du 30/03/2018